Tandal

Tandale la longue, la cité des deux fleuves, étincelle au nord du monde comme le plus beau joyau sur la couronne de ses rois. Sous la férule presque millénaire des princes Albardo, l’ancien village frontalier a échappé à l’emprise des rois de Liarnes, avant de les détruire cinq siècles auparavent. Depuis, Tandale reste la seule puissance impériale en Slasie et impose sa loi, des fleuves gelés du Nord aux collines verdoyante du Sud.

Mais au jour de notre histoire, les Albardo déclinent et le soleil qui promet de se lever est celui des Spadelpietra. Si les vieux rois ont fait de Tandale l’empire militaire qu’elle est devenue, l’Illustre famille en a fait le centre du monde, la plus grande et la plus riche de toutes les villes d’Orient.

La géographie de la cité, toute en longueur d’ouest en est le long des deux fleuves Septide et Ophidial, reflète cette évolution. Sur la côte, fortifié sur un piton rocheux, le palais royal des Albardo agrège autour de lui les vieux quartiers, eux-même entourant les propriétés des vieilles maisons nobles. Les marchands étrangers y tiennent les vastes marchés portuaires où aristocrates et riches roturiers se fournissent en articles de luxe. Ceux-ci, mécènes, entretiennent également les artistes de leurs choix, faisant de Tandale une pépite culturelle en Slasie.
La partie ouest de Tandale se constitue ainsi de la Ville-Vieille, et c’est là que le visiteur étranger aime à se loger.
Plus on marche vers l’est en remontant le cours des fleuves, plus les bâtiments se font jeunes, modernes, et les rues droites. La majorité de la population Tandalienne vit dans ces quartiers. On y croise des artisans et des paysans, et le commerce qui s’y fait est celui du petit peuple de la région. Les livraisons de métaux, vulgaires comme précieux, venus des mines de la Dorsale de l’Est, rentrent dans la ville et contribuent à en faire le carrefour principal de la vie intérieure du pays. Le palais Armando des Spadelpietra trône près de la porte orientale de la ville, attenant à leur réalisation architecturale la plus fameuse : le grand barrage sur la Septide. Ce gigantesque moulin à eau, unique au monde, entraîne des centaines de mécanismes permettant des usages extrêmement divers – dont une bonne partie ont à voir avec les installations du palais.

Les rois de Tandale ont depuis longtemps revendiqué la suzeraineté sur Liarnes, Salence, l’archipel des Earices et les régions atenante à l’embouchure de Diaphani, ce qui les rend maîtres de fait de Slasie et les dote d’une frontière attenante à l’Ecclesiat. Les deux puissances, jadis alliés inconditionnels, se partagent désormais largement le continent nord-oriental.