Oslasie

L’Oslasie : une longue sucession de prairies et de steppes s’étendant comme un tapis devant les tours de Tyl, entre la cité de Corelphe et les affluents les plus méridionaux du fleuve Sokar. Ce pays de loups et de chevaux sauvages, aux forêts basses et clairsemées, offre un climat bien différent de son homologue occidental. La Dorsale de l’Est, qui protège la Slasie des vents violents et glacés d’Ister, s’affaisse au nord de cette région. Si l’Oslasie profite de la douceur estivale de la Mer d’Alfa, elle doit déchanter dès le premier mois d’hiver. Les Kufars, ces vents tempétueux soufflant d’Ister, reprennent alors le dessus et balaient le pays, le précipitant en quelque jours dans un hiver sec et gelé seulement réchauffé par les eaux du Sokar.

Malgré tout, sous la tutelle séculaire de la ville sainte de Tyl, les villes oslases ont germé siècle après siècle, vivant d’élevage et de commerce. Les seigneurs d’Oslasie forment un réseau féodal ancien et se revendiquent de sang slase, partageant largement la culture et les coutumes des nobles d’Epée du sud-est de la Slasie avec qui les échanges sont courants – qu’ils soient diplomatiques, matrimoniaux ou belliqueux.

cartev7plat72dpi