Critiques

Voici tout d’abord une belle mention sur le site Actu SF,  où Anne Besson inclut Le Sang des Princes dans son mois de lecture…

« J’attends avec bon espoir la suite de ce qui s’annonce comme un beau cycle, dans la grande tradition des mondes secondaires et des secrets ancestraux enfouis. « 


Le site Elbakin s’est également de deux critiques, une pour chaque tome du Sang des Princes…

« La conclusion de cette chronique ne surprendra personne : Le Sang des Princes est une lecture hautement recommandable, et Romain Delplancq, un auteur à suivre de très près. « L’événement fantasy », dit le gros bandeau rouge sur la couverture. Pour une fois, l’accroche n’est pas usurpée ! »


Un billet de blog de La Plume ou la vie

« Bien sûr que j’ai apprécié le premier tome du Sang des Princes. Le BG* est très fourni, les personnages intéressants et l’intrigue intriguante. Que demander de plus ? »


Des livres Et Moi a également apprécié L’Appel des Illustres

« Fort de descriptions époustouflantes, le lecteur ne voit pas le temps passer et tourne les pages avec toujours plus de frénésie, soumis à un suspens haletant tout au long d’un récit riche en rebondissements, avant d’aboutir à un dénouement qui le laissera pantois et avide de connaître la suite. »


Les mots étaient livres aussi…

Quel plaisir de se plonger, jour après jour, dans ce livre magnifiquement bien écrit qui nous transporte dans un monde à la fois si proche et si différent du nôtre, qui nous invite à faire la rencontre de personnages atypiques plongés au cœur d’une intrigue palpitante et captivante !


Le blog Auprès des livres

L’histoire est prenante à souhait ( le livre garde les traces de la tasse de chocolat que j’ai malencontreusement renversée tant j’étais absorbé. Un sèche-cheveux a légèrement arrangé les choses). Complots, trahisons, manipulations, société secrète sont les ingrédients classiques de ce roman. Je peux juste regretter que l’auteur apporte peu de réponses dans ce volume, mais surtout des questions.


On a ensuite Lecture Trollesque, qui consacre une critique…

L’auteur maintient son lectorat dans le flou pendant tout le roman sur les tenants et les aboutissants de son intrigue, ne révélant qu’au compte-gouttes les éléments qui la composent, notamment à la toute fin. 


Et un beau retour de L’Ecureuil bibliophile !

Ce n’est pas notre époque, ni même notre monde, mais j’ai trouvé un parallèle assez violent … En quels temps les puissants maîtrisent les foules par une technologie envahissante et des spectacles flamboyants ?